Numéro 3/4 - 2021 Agrandir l'image
Numéro 3/4 - 2021

202134

N° ISSN : 0752-5656

Revue Archéologique de Picardie - Numéro 3/4 - 2021

bientôt disponible

Plus de détails

35,00 €

Paiement sécurisé

En savoir plus

Brochure 21 x 29,7, couverture couché satin 350 g, quadri recto pellicullée

(256 pages sur couché 135 g)

Dos carré collé

Sommaire :

• In memoriam Jean-Louis Cadoux parTahar Ben Redjeb & Sandrine Mouny

• Une occupation du Paléolithique moyen au cours du Pléniglaciaire Weichselien à Lislet (Aisne), par Jean-Luc Locht, Sylvie Coutard avec la collaboration de Rudy Debiak.

• Une fosse atypique du sanctuaire de Saint-Just-en-Chaussée (Oise) parVéronique Pissot, François Malrain, Dominique Canny, Sébastien Lepetz, Patrice Méniel & Fabien Pilon.

• Deux nouvelles entraves à cadenas en contexte d’habitat rural romain dans la Somme (80, Picardie, Hauts-de-France) parDominique Canny, Lydie Blondiau & Sabrina Sarrazin.

• Le site gallo-romain de Crouy-Saint-Pierre (Somme) parSandrine Mouny & Stéphane Dubois.

• Bresles (Oise) "Le Babouin". Une occupation alto-médiévale à flanc de coteau par Danaël Veyssier.

• Prémontré (Aisne), topographie historique et aspects matériels d’une abbaye chef d’ordre par Thierry Galmiche avec la collaboration de Vincent Buccio & Nadège Robin.

• Un four à briques de la fin du Moyen Âge ou de l’époque moderne retrouvé à Amiens (Somme) par Mathieu Béghin & éric Binet.

Résumés :

Une occupation du Paléolithique moyen au cours du Pléniglaciaire Weichselien à Lislet (Aisne)

Les sondages préalables à la construction d’une éolienne ont permis la découverte puis la fouille d’un gisement du Paléolithique moyen à Lislet (Aisne). La séquence stratigraphique de Lislet est composée de sédiments loessiques reposant sur le substrat crayeux. Tous les éléments disponibles permettent de déterminer que son âge est eemien-weichselien. À la base se trouve un horizon d’illuviation attribué à l’Eemien. Les sédiments sus-jacents sont corrélables au Pléniglaciaire du Weichselien. L’horizon orangé visible dans l’ensemble des coupes est corrélé au Complexe de Saint-Acheul daté du Pléniglaciaire moyen (stade isotopique 3 : 59 – 33 ka). Une date OSL effectuée sur des sédiments sus-jacents à ce sol orangé a donné 34.9 ± 2.3 ka. Le niveau archéologique est contenu dans ce paléosol de rang interstadiaire et se place dans un laps de temps compris entre la fin du Pléniglaciaire inférieur et la fin du Pléniglaciaire moyen. L’industrie lithique (352 artefacts) est orientée vers la production d’éclats (débitages Levallois, unipolaire, bipolaire et polyédrique) mais la présence d’éclats de façonnage de biface témoigne du transit de ce type de pièces sur le site. Un biface subtriangulaire a été retrouvé hors contexte, mais son association avec l’industrie est très probable. Une attribution culturelle au Moustérien de tradition acheuléenne est proposée.

 English   Deutsch

Une fosse atypique du sanctuaire de Saint-Just-en-Chaussée (Oise)

Pour rendre hommage à notre professeur et collègue Jean-Louis Cadoux nous avons choisi de publier une structure atypique découverte sur le sanctuaire de Saint-Just-en-Chaussée dans l’Oise. Dans un affaissement naturel du terrain, assimilable à une doline, une fosse presque carrée (3 x 2,7 m) a été mise au jour à près de 3 m de profondeur. La masse de céramique datée du milieu du IIe jusqu’à la fin du IIe siècle ou le début du IIIe s. recueillie est très inhabituelle. Avec plus de 14 000 fragments, elle figure au nombre des structures de rejet les plus importantes de la région. Si cet assemblage ne dépare en rien d’un dépotoir domestique, on décèle néanmoins des anomalies comme une très faible proportion de vaisselle commune à pâte claire ainsi que de la vaisselle sigillée. À cela s’ajoute le caractère en série des formes illustrées (en particulier le grand nombre de jattes carénées Bayard 16/18 et de pots Bayard 32) qui permet d’avancer l’hypothèse d’une utilisation de ces récipients dans un cadre cultuel, supposition que l’étude de faune modère. Le dépôt compte aussi 25 monnaies qui témoignent des occupations successives du sanctuaire depuis l’époque laténienne (La Tène C) et jusqu’à la charnière des IIe et IIIe siècle. Si les indices rassemblés soulignent les singularités des dépôts, la question de l’usage cultuel ou domestique de la structure reste posée.

 English   Deutsch

Deux nouvelles entraves à cadenas en contexte d’habitat rural romain dans la Somme (80, Picardie, Hauts-de-France)

La découverte récente de deux entraves à cadenas sur deux habitats ruraux, dans des celliers comblés à la fin du IIIe siècle dans la Somme, est l’occasion de présenter ces pièces singulières à plus d’un titre.

Ces objets plutôt rares, reconnus comme indicateurs de la pratique d’asservissement sur l’homme au regard de leur système de fermeture sophistiqué, sont d’autant plus remarquables lorsqu’ils sont découverts complets au sein d’établissements ruraux.

Leur présence suggère des pratiques de coercition sur une partie des occupants ou de la population et revêt plusieurs significations qu’il convient d’aborder.

 English   Deutsch

Le site gallo-romain de Crouy-Saint-Pierre (Somme)

Sur la commune de Crouy-Saint-Pierre (Somme), d’impressionnants vestiges d’habitats sont repérés lors d’une campagne aérienne de Roger Agache. Menacé par des labours trop profonds et par des travaux d’extractions de matériaux, le site va alors faire l’objet d’investigations archéologiques menées par la Direction régionales des Antiquités historiques et par l’Université de Picardie d’Amiens. Afin d’appréhender l’importance de cet établissement rural implanté sur les marges de la plaine alluviale de la Somme, des prospections pédestres sont d’abord conduites par le CIRAS et le GAEA., avant que soit entrepris un sondage, qui sera suivi d’une opération de sauvetage. Ces premières fouilles vont ainsi mettre au jour plusieurs structures du Néolithique final et dévoiler l’existence d’une grande villa gallo-romaine qui s’établit sur deux phases d’occupation, de la fin du Ier siècle au début du IVe siècle. La première installation semble être limitée dans le temps (durant l’époque tibérienne), mais à partir du début du Haut-Empire, l’aire d’activité s’intensifie. Selon le plan architectural relevé et le mobilier recueilli, cette grande habitation élaborée pourrait appartenir à une famille à niveau social élevé. Ce complexe circonscrit dans un simple ou double système d’enclos comprend un ensemble de bâtiments, de fosses, de greniers et de caves, qui suggère un groupe de dépendances circa villam. Les problèmes de conservation des substructions et la non-poursuite des fouilles ont empêché l’acquisition de toute la documentation nécessaire à une compréhension plus précise de cette exploitation.

 English   Deutsch

Bresles (Oise) "Le Babouin". Une occupation alto-médiévale à flanc de coteau

Le site de Bresles " Le Babouin" a fait l’objet d’une fouille préventive en 2011. 1 000 m² ont été prescrits suite à la découverte en 2010 d’une occupation datée du haut Moyen Âge. Le projet de liaison de la RD 234, allant de Bresles à Bailleul-sur-Thérain, est à l’origine du diagnostic.

Le site alto-médiéval se développe sur le versant est d’une butte tertiaire résiduelle. Cent cinquante-cinq structures ont été mises au jour (bâtiments sur poteaux, trous de poteau, fosses, fonds de cabanes, silo, fours, foyers, fossé, voie). La datation de la plupart des vestiges s’échelonne entre le VIe et le IXe siècle sans hiatus chronologique.

Les vestiges sont essentiellement concentrés dans la moitié nord de l’emprise. Ils sont organisés autour de deux groupes de fonds de cabane installés autour d’un espace vide central.

Le site semble se prolonger vers l’ouest et l’est en direction du fond de vallée. Divers éléments nous amènent à penser que le secteur fouillé ne constitue qu’une seule unité d’occupation ; celle-ci évoluant probablement au milieu d’un ensemble plus vaste situé en dehors de l’emprise. L’hypothèse d’une fondation ex nihilo datée du haut Moyen Âge est envisagée.

Enfin, le mobilier découvert atteste que les habitants appartenaient vraisemblablement à une classe privilégiée qui fonctionnait en autarcie en élevant et en produisant leurs propres produits de consommation tout en commerçant avec le littoral.

 English   Deutsch

Prémontré (Aisne), topographie historique et aspects matériels d’une abbaye chef d’ordre

Dans le cadre du réaménagement de l’hôpital de Prémontré, des interventions archéologiques ont été menées entre 2008 et 2012 au sein de cette ancienne abbaye fondée en 1121, chef d’un ordre religieux à rayonnement européen. Le secteur étudié se concentre essentiellement sur les bâtiments conventuels, construits au Moyen Âge, au sud de l’église : cloître, réfectoire, aile orientale du cloître, chapelle Saint-Thomas, apothicairerie et aile occidentale érigée au XVIIIe siècle dans le prolongement sud de l’église. La grange Saint-Jean au nord de cet ensemble et les espaces orientaux de l’abbaye ont aussi fait l’objet d’investigations archéologiques. Les résultats englobent l’étude des sépultures réparties sur quatre secteurs différents dans et à proximité du lieu de culte. La confrontation de ces données et de la documentation écrite et iconographique nous ont conduit à préciser l’implantation et la chronologie des différents bâtiments abbatiaux. Le mobilier archéologique prélevé nous informe sur l’architecture, la décoration et la culture matérielle de cet établissement religieux.

 English   Deutsch

Un four à briques de la fin du Moyen Âge ou de l’époque moderne retrouvé à Amiens (Somme)

Entre 1997 et 2012 trois diagnostics archéologiques se sont déroulés dans l’enceinte de l’ancienne Caserne Dejean au 54 rue Jules Barni à Amiens. Le dernier projet immobilier comportait plusieurs niveaux de sous-sol, ce qui impliquait d’importants terrassements, une fouille préventive a donc été prescrite par les services de l’état. Elle a permis la mise au jour de quelques traces du Haut-Empire, de 178 sépultures à inhumation du Bas-Empire et de quelques vestiges de l’époque moderne. Le diagnostic de 2012 a donné lieu à la découverte, totalement inattendue, d’un four de briquetier datant probablement de l’époque moderne, dont la partie basse était en très bon état de conservation. Il est possible de mettre en relation cette structure avec l’édification des fortifications de la ville et avec les zones d’extraction du combustible et de l’argile nécessaires à la fabrication des briques.

 English   Deutsch

30 autres produits dans la même catégorie :