Numéro 1/2 - 2020 Agrandir l'image
Numéro 1/2 - 2020

202012

N° ISSN : 0752-5656

Revue Archéologique de Picardie - Numéro 1/2 - 2020

disponible

Plus de détails

32,00 €

Paiement sécurisé

En savoir plus

Brochure 21 x 29,7, couverture couché satin 350 g, quadri recto pellicullée

(232 pages sur couché 135 g)

Dos carré collé

Sommaire :

La place de l’animal dans les espaces funéraires au Bronze ancien/moyen : les dépôts de faune à Bucy-le-Long (Aisne) par Ginette Auxiette.

Dépôt d’outils, dépôt d’ovins dans un établissement rural antique à La Croix-Saint-Ouen (Hauts-de-France, Oise) par François Malrain, Anne-Lise Binois-Roman, Dominique Canny, Stéphanie Lepareux-Couturier & Véronique Pissot.

L’église Saint-Rieul de Verrines à Néry (Oise)par Nicolas Bilot, avec la collaboration de Romain Barbé, Vincent Dargery & Camille Roulot.

Les deux monnaies de Raoul (roi de Francie, 923-936) découvertes à Achery (Aisne) dans leur contexte archéologique par Thibault Cardon, Cécile Brouillard & Marjorie Galois.

La Ferté-Milon (Aisne), du château du XIII e siècle au palais de Louis d’Orléans par Thierry Galmiche avec la collaboration de Cécile Simon & Jean Soulat.

Un lot mobilier de la fin du XV e siècle et de la première moitié du XVI e siècle, découvert à Coucy-le-Château (Aisne) par étienne Lallau avec les collaborations de Jean Soulat & Cédric Gérardin.

Résumés :

• La place de l’animal dans les espaces funéraires au Bronze ancien/moyen : les dépôts de faune à Bucy-le-Long (Aisne)

De rares témoignages de faune dans les ensembles sépulcraux de l’âge du Bronze ont été mis au jour au sein du comblement des fossés de certains monuments funéraires à Bucy-le-Long (Aisne). Cette synthèse permet d’aborder la question de leur origine, os détritiques ou véritables dépôts.

 English   Deutsch


• Dépôt d’outils, dépôt d’ovins dans un établissement rural antique à La Croix-Saint-Ouen (Hauts-de-France, Oise)

La trajectoire du site de La Croix-Saint-Ouen est singulière, mis en place dans la seconde moitié du Ier siècle av. J.-C. sur un substrat laténien, il revêt plusieurs fonctions au cours du temps. Modeste exploitation agricole de son origine à la seconde moitié du IIe siècle, il devient ensuite carrière d’extraction de grave puis s’achève comme décharge à l’orée du IVe siècle. L’exploitation rurale dont on peut supposer une orientation tournée vers l’élevage perdure plus d’un siècle. Semblable à beaucoup d’autres, elle s’en distingue en révélant un instantané d’élevage ovins dont onze animaux, répartis dans deux dépôts, morts de panique à l’issue d’une attaque de prédateur (?). Cet événement a pu être à l’origine d’un délaissement de la parcelle comme aire agro-pastorale car une carrière de sable y prend place. Il n’est pas possible de préciser ni quand cette extraction de matière première a été mise en place ni quand elle a cessé. Ce qui est en revanche possible d’affirmer, c’est qu’une centaine d’années s’est écoulée avant que cette vaste dépression soit remblayée avec un sédiment cendreux mêlé de matériaux de démolition, soit dans la première moitié du IVe s. ap. J.-C. C’est dans ce remblai qu’un dépôt composé de 51 outils et objets divers entreposés dans une caisse a été mis au jour. Ces artefacts constituent un assemblage unique reflétant un trousseau d’artisan en grande partie lié au travail du bois.

 English   Deutsch


• L’église Saint-Rieul de Verrines à Néry (Oise)


L’église Saint-Rieul de Verrines, hameau de la commune de Néry (Oise), désaffectée au culte, n’est pas protégée et à peine étudiée. Cependant, la municipalité a engagé en 2018 un programme de restauration à l’occasion duquel l’architecte a sollicité un avis archéologique. Notre intervention a pris plusieurs formes : un suivi de travaux pour les élévations, quatre sondages et une analyse sommaire d’archéologie du bâti. Il nous a ainsi été possible de synthétiser les dossiers historiques et architecturaux préalables et d’affiner notre connaissance de l’édifice en présentant au moins sept états (hors question des décors et du mobilier) entre le milieu du Moyen Âge et la Révolution française. Les quatre points les plus intéressants restent le destin particulier du bras sud du transept, apparemment détruit à deux reprises, la mise-en-œuvre générale de l’édifice extrêmement soignée pour ce qui n’est à l’origine qu’une simple chapelle, la présence d’une souche de clocher inachevé dans les combles et l’hypothèse d’une église entièrement rebâtie autour du début du XVIe siècle en profitant des fondations (et donc du plan) du Moyen Âge central. Un bel exemple d’église rurale archéologiquement surprenante, probablement à comparer à l’église Saint-Rieul de Louvres (Val-d’Oise).

 English   Deutsch

• Les deux monnaies de Raoul (roi de Francie, 923-936) découvertes à Achery (Aisne) dans leur contexte archéologique

Lors des fouilles conduites en 2017 à Achery (Aisne), rue Charles-de-Gaulle, deux monnaies carolingiennes en argent ont été découvertes dans le remblayage d’un fond de cabane.

Le site, d’une superficie d’environ un hectare et en cours d’investigation, apparaît organisé en secteurs d’activités. La population, de statut intermédiaire (artisans ?), a occupé les lieux du VIIe au XIe siècle. Les monnaies sont un denier et une obole - inédite - frappées à Laon sous le règne de Raoul (923-936). De la céramique de la première moitié du Xe siècle a été recueillie dans le même contexte.

 English   Deutsch

• La Ferté-Milon (Aisne), du château du XIII e siècle au palais de Louis d’Orléans

Des investigations archéologiques ont été menées sur la plateforme du château et les terrains immédiatement à l’ouest. Des restes appartenant à l’ensemble castral du XIIIe siècle ont été mis au jour : courtine, porte à deux tours et bâtiments accolés à l’enceinte. Le plan des travaux réalisés par le duc d’Orléans entre 1398 et 1407 a par ailleurs été appréhendé en sous-sol et en rez-de-chaussée. Les éléments découverts notamment un culot sculpté témoignent de la qualité du programme mis en œuvre par Louis d’Orléans et de ses liens avec les autres chantiers ducaux.

 English   Deutsch


• Un lot mobilier de la fin du XV e siècle et de la première moitié du XVI e siècle, découvert à Coucy-le-Château (Aisne)

Cet article présente un corpus de mobilier archéologique découvert lors d’une fouille menée sur une tour de l’enceinte urbaine de Coucy-le-Château et sur le rempart attenant. Le mobilier recueilli a été mis au jour dans les couches de remblai de la tour et dans les terres constituant le rempart. Ces remblais participent d’aménagements militaires réalisés en 1552 afin de renforcer les défenses de la place forte de Coucy et ont livré un lot de mobilier qui se distingue à la fois par sa densité et par sa grande cohérence chronologique (fin XVe-première moitié du XVIe siècle). Le mobilier présenté ici a vocation de servir de référentiel pour une zone géographique qui souffre encore d’une relative indigence pour cette période en particulier.

 English   Deutsch

30 autres produits dans la même catégorie :