Numéro 24 - 2006 Agrandir l'image
Numéro 24 - 2007

2007240

ISSN : 1272-6117

 

L'Homme et le hameau dans le Val de Rouanne (Oise) - La formation d'un paysage au bâti semi-dispersé, de l'Antiquité à la fin du Moyen Âge - Jean-Marc POPINEAU

Plus de détails

39,00 €

Paiement sécurisé

En savoir plus

(292 pages)

Sommaire :

I - La constitution de l'anthroposystème jusqu'au XIe siècle : Un peuplement fluctuant.
Le milieu actuel;
Le paysage antique;
Une concentration interrompue pendant le haut Moyen Âge;
La naissance des villages.

II - Prospérité et polynucléarisation du peuplement aux XIIe et XIIIe siècles
La naissance des seigneuries;
La voie Flandreuse;
Les églises ne fixent pas le bâti des anciens terroirs;
Dispersion du bâti.

III - De la rétraction à la reprise de la polynucléarisation (fin XIIIe - mi XIVe siècles)
Renouvellement des maîtres du sol;
La guerre de Cent Ans, un frein provisoire à l'expension;
La reprise du processus de dispersion et le recentrage de l'économie autour de Roberval (1430-1550)

Résumés :

L' étude globale des terroirs ruraux médiévaux, au moyen des relations établies entre l'homme
et son environnement immédiat, se développe vigoureusement depuis quelques années grâce au recours de plus en plus fréquent à des méthodes pluridisciplinaires efficaces.

C'est une telle étude d'archéologie extensive qui est mise en oeuvre pour comprendre les raisons de l'existence d'un isolat de bâti semi-dispersé au sein du Bassin parisien, plus connu pour son bâti concentré. Cette étude a été fructueuse, malgré la relative indigence des sources écrites, grâce à la connaissance précise du terrain, obtenue en croisant différentes méthodes prospectives : étude géographique, prospection archéologique, carto- et photo-interprétation, études architecturales, métrologie des parcellaires, toponymie …

La très grande précision atteinte grâce à cette méthode a permis de comprendre les raisons de la semi-dispersion du bâti dans les vallons de la moyenne vallée de l'Oise au travers de trois phénomènes distincts mais indissociables :

- La mise en place du bâti polynucléaire pendant le haut Moyen Âge découle directement de
certaines particularités locales : densité exceptionnelle du peuplement aux périodes précédentes ; rôle dispersant de l'ancienne voie Flandreuse, du praedium royal et du ru de Rouanne. Ces éléments font de ce terroir une zone de passage.

- Le terroir du Rouanne connaît une reprise de la dispersion du bâti concomitante avec un
développement économique et humain vigoureux au plein Moyen Âge. Cette prospérité est liée à l'action conjuguée des rois, des seigneurs laïques (officiers royaux ou petits chevaliers) et des moines.
Ce développement, favorisé par le trafic de la voie Flandreuse, se traduit par la multiplication des constructions dans les zones anciennement peuplées et surtout par la conquête de nouveaux terroirs sur la marge forestière royale, sans qu'aucun pôle ne se dégage.

- La fin du Moyen Âge correspond à une régression tardive mais sévère de l'activité humaine le long de la voie Flandreuse dont le rôle s'avère alors négatif, puis par la patiente mais incomplète reconquête du terrain perdu.

On en conclut que le terroir fonctionne comme une périphérie à toutes les époques, subissant les événements, et que la semi-dispersion du bâti est l'état normal de ce terroir. Seules les crises les plus graves inversent le processus d'éclatement.

English Deutsch

29 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...