Numéro 3/4 - 1993 Agrandir l'image
Numéro 3/4 - 1993

199334

ISSN : 0752-5656

 

Les artisans gaulois de Villeneuve-Saint-Germain (Aisne).
La cabane funéraire collective du "Harzoy" à compiègne (Oise).
Les prospections ACO autour d'Amiens (Somme).

Plus de détails

22,00 €

Paiement sécurisé

En savoir plus

(178 pages)

 

Sommaire :

- Jacques HINOUT : Le gisement mésolithique de Villeneuve-sur-Verberie, lieu-dit “Le Margamin” (Oise).
- Michel GIRARD : Le gisement mésolithique de Villeneuve-sur-Verberie, lieu-dit “le Margamin” (Oise).Analyse pollinique du niveau mésolithique.
- Michel PLATEAUX : Relations culturelles et chronologiques entre le Tardenoisien et le Néolithique danubien dans le Bassin parisien. Aspects lithiques. Définition de la problématique.
- Rose-Marie ARBOGAST : Les vestiges osseux d'animaux du site VSG de Trosly-Breuil “Les Obeaux” (Oise) ; campagnes de fouilles 1983 et 1984.
- Jean-Claude BLANCHET, Éric HUYSECOM et Georges-Pierre WOIMANT : La cabane funéraire SOM de Compiègne “Le Hazoy” (Oise).
- Marie-Antoinette DELSAUX : Les restes humains de la cabane funéraire collective du “Hazoy” à Compiègne (Oise).
- Jean DEBORD : Les artisans gaulois de Villeneuve-Saint-Germain (Aisne). Structures, production, occupation du sol.
- Michel JOUVE : Les statères d'or de Saint-Just-en-Chaussée (Oise).
- Jean-Louis CADOUX et Greg WOOLF : Les prospections ACO en vallée de Somme. Rapport préliminaire (campagnes de 1991 et 1992).
Senlis
- Marc DURAND : Des vestiges gallo-romains dans une cave post-médiévale à Senlis (Oise).
- BUI THI MAI : “Le Courtillet”, Senlis (Oise). Analyse pollinique de dépôts d'époque romaine.
- Bruno FOUCRAY : Un trésor monétaire commodien au 4 impasse du Courtillet à Senlis (Oise).
- Sébastien LEPETZ : Les restes animaux du site gallo-romain de l'impasse du Courtillet à Senlis (Oise).
- Véronique PISSOT : Céramique gallo-romaine du 4 impasse du Courtillet à Senlis (Oise).
- Sébastien LEPETZ, Frédérique AUDOIN-ROUZEAU et Jean-Denis VIGNE : Nouvelles observations du rat noir (Rattus rattus) dans la moitié nord de la France à la période gallo-romaine.

 

Résumés :


Le gisement mésolithique de Villeneuve-sur-Verberie Lieu-dit « Le Margamin » (Oise)

 

L'industrie lithique du gisement de Villeneuve-sur- Verberie, contribue à la connaissance des habitats mésolithiques qui se fixaient sur les sables, dans les clairières, au milieu de la grande forêt boréale et atlantique couvrant le Bassin parisien, de part et d'autre de la Seine. Les outils et les armatures mis en évidence dans ce site présentent le faciès de Maurégny le plus ancien, inédit pour cette région. Dans ces industries apparaissent les premières grandes bi-pointes, les pointes troncatures et les pointes scalènes de Villeneuve-sur- Verberie. Mais on note surtout l' absence totale de pièces à retouches plates, celles-ci faisant partie des principaux marqueurs du Tardenoisien.

English

 

 

La cabane funéraire SOM de Compiègne « Le Hazoy » (Oise)

 

Déjà explorée au tout début du siècle par un archéologue compiégnois, Clément Quenel, cette sépulture collective comportant au moins cinquante individus, a été retrouvée et fouillée en 1979 à l'occasion de la construction de l'usine Bourjois de Compiègne. Le monument est constitué d'un muret périphérique en dallettes calcaires, de forme ovalaire, de 6 m de longueur sur 2 m de largeur. Le matériel archéologique qui a été recueilli est typiquement Seine-Oise-Marne. La structure du monument est à rapprocher des « cabanes funéraires » dont le même type architectural est connu principalement dans le Nord et l'Est du Bassin parisien. Des comparaisons peuvent être faites avec des monuments fouillés en Rhénanie et en Saxe- Thuringe dans les cultures de Walternienburg/Bernburg. Dans le Bassin parisien, ces types de sépultures semblent apparaître très tôt. La sépulture du « Hazoy » a été datée au C14 de 4250 + /- 75 BP (Lv 1221).

 

 

 

Les prospections ACO en vallée de Somme. Rapport préliminaire (campagnes de 1991 et 1992)

English


 


Des vestiges gallo-roamins dans une cave post-médiévale à Senlis (oise)


Les vestiges mis au jour à Senlis consistent en quelques structures d'habitat en dur et à un puits comblé à la fin du Ier s. ou au début du second. Un trésor monétaire de 160 pièces (voir article de B. FOUCRA Y), dont la plus récente remonte à 190, a été trouvé sur les marches d'un escalier de cave gallo-romaine sous les débris d'un four à chaux qui a certainement fourni de la matière première lors de la construction de l'enceinte du IIIe s., voisine de quelques mètres. L'étude de la céramique (article V. PISSOT) confirme une destruction des lieux dans le courant du IIIe s. et celle des vestiges osseux animaux (article S. LEPETZ) nous apprend la présence du rat noir à cette époque. Des prélèvements effectués dans le puits rond nous renseignent sur l'environnement autour de la ville du Ier s. où l'absence de zones boisées est remarquée (article BUI THI MAI).

English

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...