Numéro 3/4 - 2015 Agrandir l'image
Numéro 3/4 - 2015

201534

N° ISSN : 0752-5656

Revue Archéologique de Picardie - Numéro 3/4 - 2015

Hommages à Mariannick Le Bolloch

disponible !

Plus de détails

43,00 €

Paiement sécurisé

En savoir plus

Brochure 21 x 29,7, Couverture couché satin 350 g, quadri recto pelliculé

(372 pages sur couché 135 g)

Dos carré collé

Sommaire :

Mariannick Le Bolloch (1953-2013) par Jean-Luc Collart.

Fragments sensibles d’une grande aventure humaine et scientifique par Jérôme Dubouloz.

Bibliographie de Mariannick Le Bolloch par Sophie Desenne.

Tombe à incinération du Mésolithique à Concevreux (Aisne) par Bruno Robert, Pierre Allard, Caroline Hamon, Charlotte Leduc, Yolaine Maigrot, Yves Naze & Corinne Thevenet.

Données récentes concernant les conditions de conservation des sites du Paléolithique final et du Mésolithique dans la moyenne vallée de l’Oise par Clément Paris, Thierry Ducrocq, Céline Coussot & Sylvie Coutard.

Pont-sur-Seine «Le Haut de Launoy» Phase 3 (Aube).

Une palissade au Néolithique récent et son système d’entrée par Virginie Peltier & Sandrine Fournand.

Un site d’habitat du Néolithique ancien à Vénizel «Le Creulet» (Aisne) par Michael Ilett, Pierre Allard, Michèle Chartier, Frédéric Gransar, Lamys Hachem, Caroline Hamon, Yves Naze & Aurélie Salavert.

Monument funéraire du Néolithique moyen à Moussy-Verneuil (Aisne) par Bruno Robert.

Une sépulture post-Michelsberg (?) à Berry-au-Bac «La Croix Maigret» (Aisne) par Corinne Thevenet, Michel Bailleu, Jérôme Dubouloz.

Deux inhumations du Néolithique moyen dans l’Oise par Corinne Thevenet, François Malrain, Clément Paris & Estelle Pinard.

Les techniques de fabrication des poteries néolithiques de l’Aisne du Rubané au Néolithique final : choix et traditions

par Caroline Colas, Louise Gomart & François Giligny.

La sépulture collective du Néolithique récent de Rivecourt «Le Gascon» dans son contexte local (Oise) par Denis Maréchal & Estelle Pinard.

Habitat et sépultures du Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain à Longueil-Sainte-Marie «Le Barrage» (Oise) par Françoise Bostyn, Rose-Marie Arbogast, Benoît Clavel, Caroline Hamon, Caroline Kuhar, Denis Maréchal, Estelle Pinard & Ivan Praud.

Consommation et dépôts dans l’enceinte Michelsberg de Crécy-sur-Serre (Aisne, France) par Lamys Hachem.

Le site de Cuiry-lès-Chaudardes «Le Champ Tortu» (Aisne) un village Michelsberg d’un nouveau type ? par

Caroline Colas, Yves Naze, Corinne Thevenet

avec la collaboration de Fédéric Gransar

Stockage et mouture au Bronze final IIb à Guignicourt «L’Homme Mort» (Aisne) par Bénédicte Hénon, Cécile Monchablon & Pascal Le Guen.

Nouvelles informations sur le grand établissement rural antique de Beaurieux (Aisne) par Bénédicte Hénon, Richard Fronty & Véronique Pissot.

Trois occupations de pente aux âges des Métaux, à Pasly «Les Côteaux de Pasly» (Aisne) par Sophie Desenne, Ginette Auxiette, Frédéric Gransar, Sabine Groetrembil, Pascal Le Guen avec la collaboration de Cécile Monchablon & Bruno Robert

Des occupations agricoles et artisanales du Bronze final, de l’antiquité et de l’époque Carolingienne à Villers-Cotterêts «Les Verriers» (Aisne) par Karin Libert, Pascal Le Guen, Pierre-Marie Leroy & Véronique Pissot.

L’évolution d’un terroir au cours de la Protogistoire récente à Ourcel-Maison et Hardivillers (Oise) par Nathalie Descheyer, François Malrain & Richard Rougier.

Amifontaine (Aisne), «Rue de Magnivillers». Quelques considérations sur la céramique du Bronze final/Hallstatt de la vallée de l’Aisne par Louis Hugonnier & Pascal Le Guen.

Un habitat du Hallstatt final à Brissay-Choigny (Aisne) par Guy Flucher & Sophie Desenne.

 

Résumés :

- Tombe à incinération du Mésolithique à Concevreux (Aisne)

Une tombe à incinération du Second Mésolithique, fouillée au bord d’une terrasse alluviale à Concevreux, révèle un bel amas cinéraire accompagné d’un singulier dépôt : canines de sangliers, andouillers de cerfs, vertèbres de brochet, outil en craie, oxydes de fer. Parmi les restes humains se trouvaient d’autres éléments passés dans le bûcher : des trapèzes, des craches de cerfs, des os de petits mammifères à fourrure. Il s’agit du premier ensemble clos Mésolithique du nord de la France contenant des trapèzes. L’analyse des restes osseux atteste de la présence de deux défunts.

 English   Deutsch

- Données récentes concernant les conditions de conservation des sites du Paléolithique final et du Mésolithique dans la moyenne vallée de l’Oise

Depuis une dizaine d’années, les découvertes de gisements du Paléolithique final et surtout du Mésolithique se multiplient dans la moyenne vallée de l’Oise. Elles interviennent dans un contexte jusqu’ici lacunaire et donnent une image plus dynamique de la vallée durant le Tardiglaciaire et surtout la première partie de l’Holocène.

Ces nouvelles données autorisent un premier état des lieux des différents contextes sédimentaires et de leurs implications dans la conservation des gisements. Ainsi, cinq contextes sédimentaires ont été distingués : les « montilles » sableuses, les zones aux altitudes plus basses (couche unique), les chenaux secondaires, le lit mineur de l’Oise et enfin les paléoberges de la rivière.

Ils ont pour point commun un bilan sédimentaire très faible à nul durant la première partie de l’Holocène. Les conséquences sur les gisements préhistoriques sont des mélanges fréquents et peu de matière organique préservée notamment la faune. Ces faits restreignent les études et les interprétations. Cependant, les dernières informations recueillies permettent d’engager une première réflexion sur la représentation et l’implantation des gisements appartenant à différentes périodes du Paléolithique final et du Mésolithique.

Le Paléolithique supérieur n’est pour l’instant retrouvé que sur des buttes de sable souvent mal conservées. Il conviendra de confirmer l’intérêt de ces populations pour ces contextes sableux.

Les Mésolithiques, quant à eux, se retrouvent généralement dans les zones plus basses, mieux conservées, bien que largement sujettes aux mélanges. Si le Mésolithique à segments et pointes à base retouchée est présent partout dans la vallée de l’Oise, l’ensemble des phases du Mésolithique ne se retrouvent qu’à la confluence Aisne-Oise.

 English   Deutsch

- Pont-sur-Seine «Le Haut de Launoy» Phase 3 (Aube). Une palissade au Néolithique récent et son système d’entrée

Les fouilles menées sur la commune de Pont-sur-Seine au lieu-dit "Le Haut de Launoy" Phase 3 (Aube) en 2012, mettent en évidence plusieurs phases d’occupations sur une superficie de moins de 7 000 m². Largement représentés, les vestiges affiliés au Néolithique récent comprennent un tronçon de palissade au tracé singulier qui semble enceindre deux bâtiments rectangulaires sur poteaux, deux dépôts d’outils et de nombreux mobiliers fragmentés piégés dans des niveaux de sols. L’article présente les données relatives à la palissade et à son système d’entrée en forme « d’entonnoir ». Il propose une restitution architecturale de la palissade et tente d’établir des comparaisons avec d’autres systèmes palissadés reconnus dans un rayon de moins d’un kilomètre et remet en contexte ces nouvelles données croisées à celles recueillies lors des fouilles limitrophes.

 English   Deutsch

- Un site d’habitat du Néolithique ancien à Vénizel « Le Creulet » (Aisne)

Cet article présente les résultats des fouilles menées en 2007 et 2009 sur un site d’habitat du Néolithique ancien localisé sur la plaine alluviale de l’Aisne à Vénizel "Le Creulet" (Picardie, France). Sa découverte constitue un nouveau témoin de la densité des implantations du Néolithique ancien dans la portion de la vallée de l’Aisne entre Soissons et Missy-sur-Aisne. Au total, neuf fosses ont été fouillées. Trois constituent les fosses latérales d’une maison à plan partiellement conservé. Les autres fosses pourraient appartenir à des maisons dont les trous de poteau ne sont pas conservés. L’ensemble de ces structures se trouvant en limite de l’emprise des fouilles, l’étendue du site reste inconnue. La quantité de matériel archéologique dans le comblement des fosses est relativement faible. L’analyse de l’industrie en silex indique deux occupations sur le site, la première datant de l’étape ultime du Rubané final du bassin de la Seine et la seconde au Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain. Elles se distinguent notamment par les modules des lames et par les matières premières. Les quelques données céramiques ne contredisent pas cette attribution chrono-culturelle. L’étude de la faune suggère une consommation relativement importante de caprinés dans la première occupation, avec d’avantage de bovins dans le second. Ces tendances, bien attestées sur d’autres sites de cette période dans la région, s’accordent avec la chronologie proposée à partir des données lithiques. Les fosses ont également livré quelques fragments d’outils macrolithiques en grès, associés à des déchets de fabrication ou d’entretien. Enfin, les prélèvements effectués dans le comblement des fosses ont permis d’identifier une trentaine de charbons de bois (chêne, Maloideae, aulne, orme) et trois graines de céréales cultivées de type blé.

 English   Deutsch

- Monument funéraire du Néolithique moyen à Moussy-Verneuil (Aisne)

En 2002, la découverte d’un petit monument très érodé attribuable au Néolithique moyen suscita des interrogations sur la crédibilité d’une telle découverte, inédite dans la vallée de l’Aisne. D’autant que la structure paraissait très détruite et que la définition de son image au sol ne fut jamais bien marquée, même une fois la fouille achevée. Cet article en présente les caractéristiques.

Si le plan présente des similitudes avec des monuments Cerny de l’Yonne, les quelques tessons trouvés lors de la fouille révèlent une occupation au Michelsberg. Malheureusement les datations AMS ont échouées du fait de la mauvaise conservation de l’os.

 English   Deutsch

- Une sépulture post-Michelsberg (?) à Berry-au-Bac « La Croix Maigret » (Aisne)

Comme plusieurs sites emblématiques du Néolithique de la vallée de l’Aisne, l’enceinte de Berry-au-Bac "La Croix Maigret" fut découverte par Michel Boureux lors de prospections aériennes. À la faveur de la sécheresse de 1976, est ainsi apparu un fossé continu, doublé d’une palissade. Plusieurs campagnes de fouilles préventives, menées par l’équipe de l’URA 12 du CNRS (aujourd’hui l’UMR 8215-Trajectoires), se sont alors succédées de 1976 à 1980. C’est lors de la campagne de 1978 que fut mise au jour une sépulture du Néolithique moyen II, entre le fossé et la palissade intérieure de l’enceinte. Ce volume d’hommages à Mariannick Le Bolloch est donc l’occasion de la présenter, en référence aux travaux qu’elle consacra à la vallée de l’Aisne en général et à la culture de Michelsberg en particulier. Bien qu’il s’agisse d’une découverte ancienne, cette sépulture n’avait jamais fait l’objet d’une publication exhaustive jusqu’à présent. Datée initialement du Michelsberg par la céramique qu’elle contient, elle a depuis bénéficié d’une datation radiocarbone qui la situe à la toute fin de cette culture, voire au-delà. Elle trouve ainsi place au sein d’un corpus de tombes datées de la fin du Néolithique moyen qui, s’il reste modeste, s’étoffe régulièrement dans cette micro-région.

 English   Deutsch

- Deux inhumations du Néolithique moyen dans l’Oise

Dans le cadre d’opérations archéologiques menées dans l’Oise, deux sépultures du Néolithique moyen II ont été découvertes à La Croix-Saint-Ouen et à Choisy-au-Bac. La première, bien conservée, présente des aménagements de part et d’autre du défunt qui ouvrent des comparaisons avec le type « Chamblandes ». La seconde est en assez mauvais état et aucun creusement n’a été détecté, mais présente des caractéristiques atypiques. Seules quelques sépultures de cette période sont connues dans la vallée de l’Oise. à Choisy-au-Bac, l’intervention de diagnostic élargi autour de la tombe n’a pas permis la découverte d’autres témoins de cette période. à La Croix-Saint-Ouen, seules quelques structures sont attribuables au Néolithique, sans qu’il soit permis d’attester leur contemporanéité avec la sépulture.

 English   Deutsch

- Les techniques de fabrication des poteries néolithiques de l’Aisne du Rubané au Néolithique final : choix et traditions

La vallée de l’Aisne est une des rares régions à offrir l’opportunité d’étudier l’évolution sur le long terme des savoir-faire et des traditions techniques céramiques néolithiques. Initié par les travaux de Claude Constantin dans les années quatre-vingt sur le Néolithique ancien, ce pan de la recherche a bénéficié de deux thèses sur le sujet, l’une sur le Néolithique ancien et l’autre sur le Néolithique moyen II, et des travaux du PCR sur le Néolithique final. Différents travaux dans le cadre de la recherche préventive et plus récemment dans celui de l’ANR sur le Michelsberg sont venus compléter et approfondir les données. Nous nous proposons dans le cadre de cet article de dresser un tableau forcément rapide des différents résultats et des questions qui en découlent.

 English   Deutsch

- La sépulture collective du Néolithique récent de Rivecourt « Le Gascon » dans son contexte local (Oise)

Lors d’un diagnostic en 2014 sur une future sablière, il a été mis au jour une sépulture collective longue de 12,80 m et large de 2,90 m. Grâce à un sondage ponctuel son architecture mêlant bois et pierre a pu être précisée. Cette sépulture s’intègre au corpus local qui compte huit autres tombes sur moins de 12 km de long. La datation au 14C la situe dans la première phase de construction de ces allées sépulcrales du Bassin parisien au cours du Néolithique récent (3500-3000 av. J.-C.) Les conditions de sa découverte et son devenir posent des interrogations.

 English   Deutsch

- Habitat et sépultures du Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain à Longueil-Sainte-Marie « Le Barrage » (Oise)

L’habitat BVSG de Longueil-Sainte-Marie "Le Barrage" est situé sur une butte sableuse dans l’un des méandres de l’Oise. Bien qu’ayant subi une érosion importante qui a fait disparaître les structures les moins profondes, deux ensembles de fosses (7 et 16 St.) espacés de 200 m se dessinent clairement. Leurs morphologies et l’analyse des différents corpus de mobilier permettent d’attribuer le groupe sud à des fosses latérales de maisons, et le groupe nord à des structures liées peut-être à des activités artisanales. Les études de la céramique et du silex indiquent la fréquentation du lieu durant deux phases chronologiques distinctes, la phase ancienne du BVSG pour le secteur sud et la phase finale du BVSG pour l’ensemble nord. L’examen de la faune quant à lui montre une complémentarité des types de rejets renforçant l’idée d’espaces à vocation distincte dans les habitats. Les nombreux restes d’ichtyofaune (1 600 pièces osseuses), permettent d’aborder pour la première fois dans la région cet apport dans l’alimentation. Enfin la présence de quatre sépultures inhumées en « espace vide » doit être notée, en particulier, une tombe féminine exceptionnelle par le mobilier qu’elle contenait. Ce site s’intègre dans l’analyse spatiale de cette portion de vallée suivi depuis près de 30 ans qui a livré une douzaine d’occupations du Néolithique ancien.

 English   Deutsch

- Consommation et dépôts dans l’enceinte Michelsberg de Crécy-sur-Serre (Aisne, France)

Une analyse archéozoologique a été menée dans le site Michelsberg de Crécy-sur-Serre, enceinte datée du Michelsberg ancien. Les résultats montrent que la faune est composée majoritairement de rejets détritiques, mais aussi de dépôts intentionnels d’ossements. La liste des espèces présente une prédominance des animaux domestiques, avec les bovins qui constituent la première ressource animale exploitée, suivis par les porcs et par les caprinés. La proportion d’animaux sauvages atteint 20,8 % ce qui est un taux élevé pour cette période. Parmi le grand gibier, c’est le cerf qui prédomine, suivis par le sanglier et l’aurochs, alors que le chevreuil est très peu représenté ; le petit gibier est assez varié, avec une prépondérance du castor et du lièvre. Une étude de la distribution spatiale des restes osseux montre la présence de deux concentrations importantes correspondant probablement à des passages principaux et une répartition particulière des restes pour certaines espèces comme l’aurochs. Des dépôts de faune ont été repérés : des ossements de bovins en association avec un vase, un crâne de capriné isolé, des mandibules de suinés, un pic en bois de cerf et enfin des esquilles d’os brûlés qui semblent être des témoins de gestes particuliers.

 English   Deutsch

- Le site de Cuiry-lès-Chaudardes « Le Champ Tortu » (Aisne) un village Michelsberg d’un nouveau type ?

La fouille sur la commune de Cuiry-lès-Chaudardes (Aisne, Picardie) d’un nouveau site du Michelsberg a permis la découverte de quatre à sept plans de bâtiment d’un type nouveau associés à des sépultures et des structures domestiques qui permettent d’interpréter le site comme un village. Ces plans qui contrastent avec tout ce que l’on connaît sont datés par le radiocarbone d’une phase récente du Michelsberg qui s’accorde bien à la découverte d’un ensemble clos de céramique dans un petit silo du village. Ils comblent le hiatus entre la période Michelsberg où quelques plans de bâtiments seulement étaient connus et le Néolithique récent et final où ils sont plus nombreux et d’inspiration architecturale proche.

 English   Deutsch

- Stockage et mouture au Bronze final IIb à Guignicourt « L’Homme Mort » (Aisne)

Une fouille préventive menée à Guignicourt "L’Homme Mort" (Aisne) a permis de mettre au jour un petit noyau domestique dédié au stockage daté du Bronze final. Il se singularise par la quantité et la qualité de l’outillage de mouture recueilli. En effet, la présence d’outils de mouture exogènes (arkose et basalte, en provenance respectivement des Ardennes et de l’Eifel) met en avant les réseaux d’échange avec la sphère géographique continentale et permet d’évoquer l’hypothèse de « sites » spécialisés.

 English   Deutsch

- Nouvelles informations sur le grand établissement rural antique de Beaurieux (Aisne)

Des sondages réalisés en 2012 sur la villa gallo-romaine de Beaurieux "Les Grèves" permettent d’apporter quelques éléments nouveaux concernant celle-ci, en particulier en ce qui concerne son extension, son organisation interne tant pour l’établissement gallo-romain précoce que pour la villa qui lui succède.

 English   Deutsch

- Trois occupations de pente aux âges des Métaux, à Pasly « Les Côteaux de Pasly » (Aisne)

La fouille de Pasly "Les Coteaux de Pasly"  localisée sur un coteau, a livré trois occupations des âges de Métaux. L’occupation du Bronze final IIIa est constituée de fosses riches en mobilier. L’occupation de La Tène ancienne concentrée sur la partie haute du site, se compose de 5 silos, d’un petit ensemble de fosses et d’une palissade. Des fragments de torchis présentent des traces de clayonnage et des enduits dont les champs colorés attestent une polychromie des décors architecturaux de l’époque. L’occupation de La Tène finale se caractérise par deux fossés, quelques fosses et un bâtiment qui correspond à une bâtisse sur pilotis ou à une construction avec plateforme. La position topographique de ces occupations mérite d’être soulignée : elle offre un ensoleillement continu du matin au soir, la proximité de niveaux de sources permettant un approvisionnement en eau et un champ de vision couvrant la vallée de l’Aisne sur une quinzaine de kilomètres. Ces paramètres environnementaux font de ces occupations des lieux privilégiés, stratégiques.

 English   Deutsch

- Des occupations agricoles et artisanales du Bronze final, de l’antiquité et de l’époque Carolingienne à Villers-Cotterêts « Les Verriers » (Aisne)

La fouille réalisée en 2010 sur la ZAC des "Verriers" à Villers-Cotterêts (02) a permis l’observation d’au moins trois occupations successives de l’âge du Bronze final, de la période romaine et de l’époque carolingienne.

Elle entre dans une optique de recherche de plus en plus marquée, de ce territoire frontalier jusqu’alors peu documenté par l’archéologie. Cette fouille, de même que les diverses opérations de fouilles et de diagnostics réalisés en périphérie - notamment la récente mise au jour d’occupations du second âge du Fer sur la parcelle voisine - montre la pérennité de l’occupation sur le long terme dans ce secteur de Villers-Cotterêts depuis au moins la fin de l’âge du Bronze et probablement jusqu’à la période moderne.

 English   Deutsch

- L’évolution d’un terroir au cours de la Protogistoire récente à Ourcel-Maison et Hardivillers (Oise)

Aux alentours de 275-250 avant notre ère, un premier établissement arciforme est mis en place à Ourcel-Maison. Au cours des deux siècles qui suivront, ce secteur fera l’objet d’une intensification de l’occupation particulièrement sensible à partir du milieu du IIe siècle avant notre ère avec un triplement du nombre d’enclos concomitant à un accroissement de leur surface et des unités domestiques. Cet essaimage à partir d’un établissement que l’on pourrait qualifier de « mère » permet de poser l’hypothèse d’un développement constant, dépendant de leur vitalité économique, au fur et à mesure de la succession des générations.

 English   Deutsch

- Amifontaine (Aisne), « Rue de Magnivillers ». Quelques considérations sur la céramique du Bronze final/Hallstatt de la vallée de l’Aisne

La découverte de deux fosses, lors d’un diagnostic prescrit en février 2009 par Mariannick Le Bolloch, a permis de recueillir un lot relativement conséquent de céramique rattachées à la chronologie Bronze final. L’analyse de ce lot est l’occasion de regrouper quelques découvertes, anciennes et récentes, concernant la céramique de l’âge du Bronze final de la confluence de la Miette et de l’Aisne et de débattre des difficultés rencontrées pour l’élaboration d’une chronologie locale du Bronze final.

 English   Deutsch

- Un habitat du Hallstatt final à Brissay-Choigny (Aisne)

La fouille réalisée à Brissay-Choigny au lieu-dit "La Prélette" sur une superficie de 2 000 m2 a mis au jour des vestiges d’habitat du Hallstatt final. Ils se caractérisent par la présence de plusieurs ensembles de trous de poteaux et de fosses polylobées. Le mobilier céramique permet d’attribuer cette occupation à l’horizon chrono-culturel du Aisne-Marne IA-2 (Hallstatt D2, 525-500 avant notre ère). L’intérêt de cette découverte présente deux aspects. Le premier réside dans le fait que dans ce secteur de la haute vallée de l’Oise, l’occupation aux âges des Métaux reste mal connue, notamment en ce qui concerne le premier âge du Fer. Le second résulte de l’attribution du mobilier céramique au groupe culturel Aisne-Marne, ce dernier présentant d’avantage d’affinités avec le complexe nord-alpin, qu’avec le complexe atlantique. La fouille de cet habitat permet donc une meilleure compréhension des limites culturelles, la haute vallée de l’Oise semblant représenter l’extension maximale vers le nord-ouest de la culture marnienne. 

 English   Deutsch

8 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...